Présentation de Luca Benzo, séminariste

Je m’appelle Luca et je suis né il y a trente-six ans à Monza, une grande ville près de Milan, en Italie. Mon père était directeur d’un établissement scolaire, et ma mère enseignante à l’école primaire. C’est d’eux que j’ai reçu la première éducation à la foi catholique : mon père m’a transmis surtout le goût pour l’approfondissement des « raisons » de la foi, et ma mère l’amour de la prière. J’ai aussi une petite sœur, Nadia, qui est psychologue.
J’ai poursuivi tout mon cursus scolaire et universitaire en Italie, guidé par le désir profond de devenir un scientifique, désir qui m’a conduit à obtenir en 2009, à Rome, un doctorat de recherche en mathématiques. C’est précisément dans cette ville que l’appel au sacerdoce a commencé à se faire entendre d’une manière impossible à ignorer. D’abord, le rapport avec deux prêtres qui assuraient des cours de théologie que je fréquentais, et qui m’ont montré la vraie signification de la paternité spirituelle.
Ensuite, l’amitié, belle et inattendue, avec trois collègues asiatiques qui partageaient le bureau avec moi. C’est dans la relation avec eux que j’ai essayé, pour la première fois dans la vie (et sans doute maladroitement !), de parler du Christ à des personnes qui n’en avaient jamais entendu parler. Cela a été pour moi la première intuition claire de la vocation : quitter les frontières de ma terre et de ma culture pour rejoindre ceux qui attendent encore de recevoir l’espoir porté par l’évangile.
Ainsi, en septembre 2015 j’ai quitté mon poste de chercheur à l’université pour rejoindre les Missions Étrangères de Paris (MEP), une communauté des prêtres fondée en 1658 en France pour l’évangélisation de l’Asie et présente aujourd’hui dans treize pays de l’Extrême-Orient et de l’Océan Indien.
Je suis à présent en 5ème année de formation au Séminaire des Carmes, et à l’Institut Catholique de Paris, avec six confrères des MEP et d’autres séminaristes provenant de plusieurs diocèses de France ou étrangers. Dans quelques mois, je suis censé déposer dans les mains de mon supérieur ma demande d’ordination diaconale en vue du sacerdoce.
Je suis, en outre, engagé dans un double master en philosophie et théologie à l’Institut Catholique de Paris, en ayant choisi une spécialisation en théologie dogmatique. La passion pour les études ne m’a jamais quitté, mais, au séminaire, elle a assumé pour moi une couleur différente, en exprimant surtout la tentative de communiquer la foi chrétienne au-delà des frontières de nos communautés paroissiales, ce qui correspond à l’appel de la « première évangélisation » qui constitue l’un des piliers des MEP.
J’ai débarqué à st Éloi au début du mois de septembre, pour y rester, deux années, si Dieu veut ! En paroisse je me suis rendu disponible sur plusieurs fronts : l’accompagnement des lycéens de l’aumônerie, la participation à un groupe d’approfondissement de la foi avec les jeunes professionnels, l’engagement au catéchuménat des adultes, l’accompagnement des servants d’autel. L’insertion paroissiale constitue un point très important pour le discernement d’un séminariste en vue du sacerdoce. Nous essayons dans les différentes activités que nous contribuons à animer, de transmettre la foi qui nous fait vivre ; en même temps, à travers tout cela, nous apprenons à grandir dans la joie de servir la communauté à laquelle nous sommes envoyés.
Je tiens à remercier la communauté paroissiale de st Éloi pour l’accueil chaleureux que j’ai reçu. Je vous demande de m’accompagner par vos prières tout au long de ces mois décisifs sur mon chemin envers le sacerdoce.