50 ans St-Éloi Rechercher
Contact menu

Paroisse de Saint-Eloi
3 place Maurice-de-Fontenay
75012 Paris
01 43 07 55 65
steloi@steloi.com

Paroisse de Saint Eloi

Accueil > Prier > Editos des derniers dimanches > Mercredi, pourquoi des cendres ?

Mercredi, pourquoi des cendres ?

Edito du 06.03.2019 Père Ghislain Mahoukou

Mercredi, pourquoi des cendres ?
Pourquoi le prêtre dépose-t-il des cendres sur le front
des fidèles le mercredi des Cendres ?

Le mercredi des Cendres marque l’entrée officielle en Carême et dans le cycle pascal. Il peut tomber n’importe quel mercredi entre le 4 février et le 10 mars, en fonction de la date de Pâques. Les cendres qui proviennent des rameaux de l’année précédente, brûlés à l’occasion, sont déposées sur le front des fidèles. Cette coutume de se couvrir la tête de cendres - et à l’origine de se revêtir aussi d’un sac - est une ancienne pratique pénitentielle qui remonte au peuple hébreu (Jonas 3.5-9 : Jérémie 6.26 ; 25- 34 ; Matthieu 1 1,21).

Aujourd’hui, toutes les communautés catholiques du monde entier célèbrent leur entrée en carême. 40 jours qui rappellent non seulement les quarante années de traversée du désert par les Hébreux, mais aussi les quarante jours passés au désert par Jésus. Si nous comptons les jours du mercredi des Cendres à la nuit de Pâques, nous avons plus de quarante jours, parce que les dimanches, même s’ils sont dits "dimanches de Carême", ne comptent pas dans le décompte des jours du temps du Carême. Même dans ce temps qui nous prépare à la fête de Pâques, nous fêtons chaque dimanche la résurrection du Christ.

En entrant en carême, nous avons le désir et la volonté de progresser, d’alléger le fardeau qui pèse sur nos épaules en le confiant au Christ, de nous ressourcer davantage au puits de l’amour du Seigneur : à travers la messe quotidienne et de chaque dimanche, le service des plus démunis, la solidarité avec les marginalisés, la lutte contre le gaspillage et les dégâts sur notre planète, etc. Il faut des actes concrets et forts pour changer les mauvaises habitudes dans nos vies. La Parole de Dieu sera notre principale boussole durant ces quarante jours pour trouver le chemin du Ressuscité jour après jour.

À chacun de nous, bon carême !